La Fapil se mobilise en faveur des familles monoparentales

La Fapil, fédération du secteur du logement d’insertion, et ses 124 associations adhérentes, constatent une aggravation de la vulnérabilité des personnes sans- abri et mal-logées, renforcée par la crise sanitaire actuelle. Parmi ces publics fragiles, les familles monoparentales paient un lourd tribut : perte de revenus, précarité sociale, accès au logement contraint. La Fapil se mobilise pour répondre aux difficultés particulières auxquelles sont confrontées ces familles en matière d’accès et de maintien dans le logement. Via la publication d’un livret dédié, la fédération propose des réponses à travers l’action de ses adhérents, et un entretien avec Anne Eydoux, maîtresse de conférence au Cnam.

Les enjeux du mal-logement n’ont jamais été autant d’actualité, celui-ci étant renforcé par la crise sanitaire et sociale actuelle qui a aggravé la vulnérabilité des personnes sans-abri et mal-logées. Ce constat est remonté par les 124 associations de la Fapil qui luttent sur le terrain partout en France dans les territoires, au plus près des ménages en difficulté.

La Fapil a toujours inscrit son action en s’appuyant sur l’analyse des situations des personnes et de leur demande. C’est pourquoi la fédération a lancé l’an dernier une collection de livrets thématiques pour détailler les évaluations sociales constatées, les comprendre et illustrer comment ses adhérents y répondent. Pour cela, la Fapil s’appuie sur les données et les initiatives remontées par son réseau, et sur l’expertise de personnalités externes.

La Fapil publie un livret dédié aux familles monoparentales. La fédération se mobilise pour répondre aux difficultés particulières auxquelles sont confrontées ces familles en matière d’accès et de maintien dans le logement.

Pour les familles monoparentales (des femmes seules avec enfants, dans 81% des cas), l’accès au logement est particulièrement contraint : il est difficile, notamment en zone tendue, d’obtenir un logement de plusieurs pièces avec une source de revenus unique. En parallèle, les familles monoparentales sont surreprésentées dans la part des familles en difficulté économique : plus d’un tiers d’entre elles vivent sous le seuil de pauvreté. Les familles monoparentales sont également surexposées au mal-logement (suroccupation, humidité, etc.), aux conditions de travail précaire, au chômage…

Ce document rassemble les réponses qu’apportent des adhérents de la Fapil à travers leurs actions et projets. Ces derniers logent trois plus de familles monoparentales par rapport à leur représentation au niveau national.

Le livret inclut également un entretien avec Anne Eydoux, maîtresse de conférence au Cnam, qui détaille l’impact de l’évolution des politiques publiques sur la situation socio- économique des familles monoparentales : les réponses apportées par les adhérents de la Fapil et autres acteurs associatifs ne peuvent être que complémentaires d’une politique publique volontariste en matière d’accès au logement des personnes en difficulté.

Deux autres livrets ont déjà été publiés : un livret introductif, présentant le contexte du mal- logement et les actions et engagements de la Fapil et de ses adhérents sur le terrain, ainsi qu’un deuxième livret se concentrant sur la situation des Jeunes.