En cette nouvelle année, le Collectif des Associations Unies, dont la Fapil est membre, interpelle le Président de la République pour une lutte efficace contre le mal-logement.

La situation est en effet préoccupante : entre 2017 et 2018, 400 000 personnes de plus sont passées sous le seuil de pauvreté pour un total de 9,3 millions de Français. De plus, 600 000 logements sont indignes d’habitat, soit entre 900 000 et 1,3 millions de personnes concernées.

Le Collectif des Associations Unies présente 10 voeux d’actions concrètes pour enrayer l’augmentation dramatique du nombre de personnes sans domicile fixe ou mal logées, dont de nombreux enfants en famille contraints de vivre à la rue ou dans des abris de fortune :

  • Vœu n°1 : zéro enfant à la rue d’ici janvier 2020
  • Vœu n°2 : Mettre fin au tri des personnes et familles sans domicile dans l’accès ou le maintien dans l’hébergement
  • Vœu n°3 : Résorber les bidonvilles, squats et campements indignes
  • Vœu n°4 : Mettre en œuvre le droit à la domiciliation des personnes sans domicile sur l’ensemble du territoire
  • Vœu n°5 : Garantir un droit effectif à l’accompagnement dans le logement comme gage de réussite du Logement d’abord,
  • Vœu n°6 : Au 31 mars 2020, date qui marquera la fin de la trêve des expulsions locatives, de bidonvilles ou de squats, aucune expulsion avec le concours de la force publique ne devra être prononcée par les Préfets sans solution alternative digne.
  • Vœu n°7 : Renoncer à toutes les mesures d’économies réalisées depuis 2017 sur les Aides Personnelles au Logement
  • Vœu n°8 : Augmenter le nombre de logements dignes et durables à proposer aux ménages mal-logés ou non logés.
  • Vœu n°9 : Attribuer rapidement davantage de logements sociaux aux personnes les plus pauvres et modestes
  • Vœu n°10 : Mettre en place un grand plan national de lutte contre l’habitat indigne

 

Les voeux 2020 du CAU