Face à la crise sanitaire qui frappe de plein fouet les ménages modestes, à l’initiative du Secours Catholique, certaines associations du collectif ALERTE, dont la Fapil, ont lancé l’appel  “Chacun chez soi, oui, chacun pour soi, non !”.

Adressé au chef de l’État, cet appel demande le versement d’une prime de solidarité de 250 € par mois et par personne pour les ménages les plus en difficulté et les jeunes précaires, jusqu’à la reprise des cantines scolaires. Il est important de limiter les effets néfastes du confinement sur le pouvoir d’achat des plus précaires pour éviter que ne s’ajoute la crise sanitaire, une crise sociale.

Pour soutenir cette démarche, la Fapil vous invite à signer et partager cet appel :